Certains diront que c’est plutôt l’île de San Cristobal le cœur des Galápagos. Moi, je crois que ça dépend tout simplement de tes propres intérêts et envies. À première vue, l’île de Santa Cruz m’offrait un plus grand éventail d’activités plein air et d’attraits touristiques qui s’alignaient parfaitement à mes intérêts personnels, c’est pourquoi j’ai décidé de visiter Santa Cruz plutôt que San Cristobal.

Arrivant par l’aéroport principal des Galápagos sur l’île de Baltra, au nord de Santa Cruz, il était aussi facile et plus pratique de choisir cette île. C’est donc au cœur du village de Puerto Ayora que je me suis installée pour plusieurs jours afin de visiter cette île qui promettait de bien belles découvertes.

Chiller avec les Iguanes sur l’île de Santa Cruz, Galápagos

En guise d’introduction je ne peux passer à côté de la présence de ces petites bêtes noires qui parsèment de partout les Galápagos. En arrivant sur Santa Cruz vous ferez rapidement connaissance avec ces dragons qui se trouvent dans les rues, sur les plages, dans les sentiers et même dans la cour arrière de votre hôtel. On en trouve autant dans l’eau que sur la terre.

En fait, aux Galápagos, on retrouve les iguanes terrestres ainsi que les dragons de mer, un autre type d’iguanes qui, comme leur titre le dit, vivent plutôt dans l’eau. Même s’ils paraissent sévères dans leur épais manteau noir, ce sont de petites bêtes très peureuses qui fuient rapidement lorsqu’ils entendent un humain approcher. Si vous êtes doux et discrets, vous aurez toutefois la chance de les photographier de près et d’en côtoyer certains.

Playa de los Alemanes

Le premier lieu que j’ai visité sur l’île de Santa Cruz est la Playa de los Alemanes (plage des Allemands). C’est simplement la plage publique la plus connue et la plus populaire de l’île. Je dis « populaire » parce qu’elle est facile d’accès et proche du port. Elle n’est toutefois pas la plus spectaculaire. Ses vagues calmes font d’elle une plage idéale pour les familles et les jeunes enfants.

J’ai apprécié ma visite à la plage des Allemands, mais je ne peux dire qu’elle m’a impressionnée pour autant. C’est tout simplement un lieu en retrait du village fait pour décanter.

Pour vous y rendre, vous devez prendre un bateau-taxi directement au port de Puerto Ayora, qui vous amènera en 5 minutes et au coût de 50 sous à quelques pas de la plage.

Il est impossible de s’y rendre à pied, mais la balade en bateau est agréable!

Las Grietas, faille impressionante sur l’île de Santa Cruz, Galápagos

Comparativement à la plage des Allemands, le site de Las Grietas est époustouflant. Vous devez emprunter le même bateau-taxi que pour la plage des Allemands et simplement continuer votre chemin passé cette plage sur une distance d’environ 20 minutes de marche.

Le sentier vous mènera sur un terrain aride et parsemé de cactus. Sous la chaleur et le soleil, le paysage est vraiment éblouissant. Vous passerez devant deux bars artisanaux avant d’atteindre la fameuse faille de Las Grietas.

C’est à ce moment que vous pourrez complètement vous rafraîchir. Au creux d’une falaise rocheuse se trouve un lagon d’eau transparente et glaciale. La réflexion du soleil sur la roche brillante des parois transforme la couleur de l’eau en un vert émeraude étincelant. Si vous êtes frileux, vous pouvez vous installer sur les roches aménagées et simplement contempler le paysage, mais il en vaut tout de même le coup de plonger au creux de la faille avec un masque et des palmes pour observer les poissons multicolores se faufiler à travers la roche.

Le centre-ville touristique

Puerto Ayora est une petite ville portuaire avec un centre-ville touristique sur l’île de Santa Cruz, Galápagos dédié à l’accostage des bateaux de croisières. Lorsqu’on se balade sur l’avenue principale, on ne se croit pas du tout sur une île d’un pays comme l’Équateur, mais plutôt dans une petite ville américaine. Tout est aménagé pour les touristes : bars, restaurants, boutiques de luxe, boutiques souvenirs et même quelques brasseries artisanales.

La différence est que tout au long de la promenade, le long du port, on y croise des animaux, comme des otaries, et un marché aux poissons typique des Galápagos!

Il faut s’aventurer un peu à l’extérieur de la rue principale pour découvrir les quartiers plus locaux et plus typiques avec des restaurants équatoriens. C’est dans ces quartiers que vous pourrez même rencontrer les habitants de la ville qui furent, tout au long de mon séjour, très accueillants.

Charles Binford Street

Cette rue un peu au nord du centre-ville est un incontournable sur Santa Cruz,Galápagos. Pour vivre l’expérience locale de Puerto Ayora, il faut absolument se promener sur Charles Binford Street en soirée.

Cette rue complètement déserte et inanimée durant la journée se transforme en rue festive où des restaurants installent des tables improvisées dans la rue dès la tombée de la nuit. C’est vraiment un chouette endroit pour découvrir les mets équatoriens et passer du bon temps tout en regardant le soleil se coucher à l’horizon.

Santa Cruz Brewery

Quoique très touristique comme endroit, j’ai eu un véritable coup de cœur pour la brasserie artisanale de Santa Cruz. Je n’ai pu me retenir de visiter cette brasserie puisque je suis une grande amatrice de bière artisanale et j’avais envie de découvrir ce que les Galápagos avaient dans le ventre de ce côté. Je dois être honnête : la sélection de bière fabriquée sur place que j’ai goûtée était divine. C’est la meilleure bière que j’ai bue sur l’archipel!

Station Charles Darwin

J’avais vraiment très hâte de visiter la station Charles Darwin, centre de recherche et station scientifique excessivement connue et réputée sur l’île de Santa Cruz, Galápagos ayant comme mission, entre autres, de protéger les tortues géantes terrestres présentes sur le territoire. L’endroit est très bien aménagé grâce à des sentiers qui permettent d’en apprendre plus sur la présence de ses tortues géantes sur l’île ainsi que sur leur vie.

Playa de la Estación

En chemin vers la station Charles Darwin vous apercevrez une entrée qui mène en bordure d’océan. Le petit chemin tout en verdure mène à la Playa de la Estación, une plage aménagée avec un mélange de sable fin et de grosses roches sur lesquelles vous pouvez vous installer. Une douce descente permet aux visiteurs d’aller se baigner dans une baie d’eau turquoise et transparente.

Le paysage de la Playa de la Estación est tout simplement paradisiaque. L’eau est peu profonde et propice à la plongée en apnée. Gare à vos petits orteils, de nombreux crabes ont élu domicile sur les parois rocheuses en bordure dans la plage. D’un rouge flamboyant, ils sont fascinants à regarder.

Plage secrète

Pour les plus aventuriers, poursuivez le même chemin que pour la station Charles Darwin et quelques minutes passées la Playa de la Estación, vous trouverez un 2e accès à l’océan. Cette plage, beaucoup moins bondée et plus rocailleuse, est à tomber par terre.

Dans la verdure entourant la baie, vous trouverez des buissons où les gens ont aménagé de petits abris en guise de parasol. Si vous restez assez longtemps, vous remarquerez que le paysage est très changeant à cause de la marée. Ce phénomène vous permettra de vous baigner dans de petits lagons ou seulement les plus petits poissons s’y rendent.

Depuis cette plage, vous pouvez également partir à l’aventure et marcher très loin de long de la côte. Ça vaut le coup d’œil, le paysage est à perte de vue et c’est très beau. Ça donne une vue générale sur l’île de Santa Cruz et j’ai vraiment adoré le détour!

Tortuga Bay

Pour vivre l’expérience de Tortuga Bay, il faut définitivement se préparer. Planifiez pas moins d’une journée entière pour faire cette excursion unique.

Vous n’avez vu aucune plage comme telle aux Galápagos si vous ne voyez pas Tortuga Bay.  

Cette grandiose plage est certes un incontournable, mais un imposant défi se hisse pour y avoir accès. Vous devez d’abord vous rendre à pied en haut d’une petite colline de Puerto Ayora pour vous enregistrer.

Ensuite, un préposé vous expliquera la marche à suivre ainsi que les règles de sécurité afin que votre séjour se déroule bien. C’est à cet endroit que votre défi commence! Une marche de 45 minutes sous un soleil cuisant, sans aucune ombre, aucun accès à de l’eau potable et aucune autre source que ce soit.  

Conseil d’ami : « don’t mess with the sun » en Équateur. Soyez préparés, plus que moins! Aillez au minimum deux litres d’eau, de la crème solaire à profusion, un chandail à manches longues et des collations.

Ce n’est pas un jeu. Le soleil est tellement fort qu’il en est limite dangereux dans ce genre de situation.  Si cela peut vous donner une idée, j’ai attrapé le pire coup de soleil de ma vie même avec une crème solaire de FPS 30. Il ne faut toutefois pas se décourager, car ce qui vous attend au bout de cette marche infernale est carrément ma définition du paradis.

Il y a grosso modo trois endroits que je vous conseille une fois que vous avez atteint Tortuga Bay. Je sais que la tentation sera forte de simplement vous prélasser sur la plage, mais faites un effort supplémentaire d’une dizaine de minutes pour vous rendre à la baie tout au bout de la grande plage.

Vous ne pouvez pas la manquer; vous n’avez qu’à suivre les autres visiteurs qui, pour la plupart, en constituent leur destination finale. Installez-vous à la baie pour reprendre votre souffle et vous rafraîchir dans l’eau calme. Soyez attentif, on peut y apercevoir des tortues de mer y patauger!  

Lorsque vous rebrousserez chemin, vous remarquerez un petit lagon rocailleux juste à la sortie de la baie. C’est un endroit par excellence pour y pratiquer la plongée en apnée, mais soyez excessivement prudent : lorsque je m’y suis arrêtée, un petit requin blanc s’y cachait! Quoique peu dangereux, c’est toujours cool de savoir qu’un requin est dans les parages. Dans mon cas, ce fut ma deuxième expérience avec ce type de requin, la première étant dans les Whitsundays en Australie.

Finalement avant de reprendre le chemin infernal du retour, rafraîchissez-vous à nouveau dans les vagues de Tortuga Bay. On vous dira que vous ne devez pas vous baigner sur cette plage à cause des fortes vagues et des forts courants. Usez de votre jugement.

Je me suis rendue tout au bout, près de la côte, et pour avoir expérimenté des vagues beaucoup plus tumultueuses à Hawaii, je vous dirais que la baignade n’est pas des plus dangereuses. Par contre, c’était probablement la marée basse, donc mon interprétation du danger n’est que personnelle et reliée à ma propre expérience. Baignez-vous avec prudence et bon sens.

Playa El Garrapatero

Pour clôturer mon exploration de l’île de Santa Cruz, j’ai décidé de me rendre à la Playa El Garrapatero. C’était ma dernière journée aux Galápagos et je tenais à profiter au maximum des plages plutôt que des terres. Celle-ci est perdue au beau milieu de nulle part. Depuis Puerto Ayora, il faut prendre un taxi et rouler environ 40 minutes à travers quelques petits villages tranquilles et un désert tropical.

Encore une fois, il n’y a absolument rien autour. Vous devez prendre une entente avec votre taxi pour qu’il vous récupère à une heure convenue. On m’a conseillé de ne payer le taxi qu’à son retour pour m’assurer qu’il reviendra. Tout le monde fait ça donc ne soyez pas mal à l’aise de prendre cette entente, les taxis le savent. Vous ne voulez définitivement pas être pris sans transport dans un endroit aussi reculé!

La Playa El Garrapatero offre en éventail d’activités intéressantes : marche, observation des animaux, baignade sécuritaire et farniente. Quoi demander de mieux pour une dernière journée dans un endroit aussi spectaculaire que les îles Galápagos!

Mon voyage aux îles Galápagos est selon moi atypique.

Alors que la plupart des touristes les visitent en formule croisière et en groupe, mon amie et moi avons décidé de le faire en solo avec nos sacs à dos.

Après réflexion je dois admettre qu’il est probablement plus compliqué de visiter ces îles de cette façon, principalement parce que plusieurs attraits touristiques ne sont accessibles qu’avec des groupes organisés qui, lorsqu’ils ne sont pas inclus dans un forfait, peuvent revenir très dispendieux.

Par contre, je m’y rendais sans attente et sans obligation et ce que j’ai eu la chance de vivre m’a entièrement satisfaite.

Mon voyage sur l’île de Santa Cruz, Galápagos fut probablement plus différent que si j’avais fait une croisière, mais, au final, il m’a permis de développer encore plus ma débrouillardise et satisfaire encore plus ma curiosité de découvrir l’ailleurs.

(Visited 33 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *