Être une jeune des années 1990, c’est avoir grandi avec la voix grunge de Kurt Cobain à tue-tête dans un « walkman shockwave » jaune. Du haut de mes 14 ans, ma cassette de « Nevermind » était l’article que je chérissais le plus au monde, qui m’accompagnait tous les jours sur le trajet de l’école. Mon agenda était rempli d’écriteaux « Kurt Cobain, I love you ! » et je ne vous dirai pas le nombre d’affiches qui tapissaient les murs de ma chambre. Ma mère, elle, s’en souvient toujours !

Bref, j’étais et je suis toujours une grande admiratrice du groupe Nirvana.

L’influence de cette musique sur mon adolescence fut irréversible. De cette obsession est née une passion pour la musique  : grunge d’abord, rock ensuite. J’ai passé la majeure partie de ma vingtaine à courir les concerts à Montréal, Québec et Toronto. J’ai vu pratiquement tous les groupes dont je rêvais de voir sauf un, Nirvana.

Ce qui est étrange, c’est que j’ai connu le groupe l’année qui à suivi le décès de Kurt. Il s’est suicidé alors que je n’avais que 14 ans ; je ne comprenais pas vraiment l’ampleur du geste. Aujourd’hui je me dis : « Ayoye, il n’avait que 27 ans. Quelle tragédie. »

SeattleVue panoramique de Seattle

J’ai toujours su qu’un jour, je partirais sur les traces de mon idole de jeunesse. Du moment où mon copain m’a proposé un voyage dans l’État de Washington, je savais que ce jour était enfin venu  ; j’allais voir Seattle, la ville du grunge. J’allais enfin voir tous les bars et les salles de spectacles mythiques où le groupe a fait ses débuts, à la fin des années 1980. Il n’y avait pas que ça. Il y a aussi la maison où il est décédé ainsi que le parc Viretta, dédié à Kurt. Avec tout ça, Seattle promettait déjà beaucoup.

Ironiquement, la seconde où nous avons quitté l’autoroute pour entrer dans la grande ville de Seattle, la chanson « Lithium » de Nirvana s’est mise à jouer à la radio. Un hasard ? Mon copain et moi, sommes regardés droit dans les yeux un peu sous le choc ; ce fut un hasard assez spécial, disons-le ! C’est donc avec la musique de Nirvana « à fond la caisse » dans la voiture que nous avons déambulé les rues jusqu’au centre-ville. Notre itinéraire dans la ville ne fut pas entièrement basé sur notre quête des traces de Cobain, mais dès que nous pouvions intégrer un élément en lien avec le groupe, nous le faisions. Alors que quelques-uns d’entres-vous peuvent trouver ça lugubre comme tourisme, pour notre part, nous avons eu beaucoup du plaisir à le faire !

Exposition Nirvana au MoPOP

Exposition Nirvana au MoPOP 

Pour nous mettre dans l’ambiance, nous avons débuté par l’incontournable exposition de Nirvana au MoPOP (Museum of Pop Culture). « Taking Punk to the Masses » est l’exposition la plus complète existante sur le groupe. À l’intérieur, une tonne de documents originaux et d’artefacts du groupe jamais dévoilés et jamais diffusés sur Internet y sont exposés. Les membres restants de Nirvana ont fortement contribué à l’exposition, ce qui la rend vraiment unique. Pour des passionnés du groupe comme mon copain et moi, c’était carrément génial de voir de vrais écrits de Kurt, ou encore des photos inédites du groupe à leur début.

Crocodile Café

Crocodile Café à Seattle

Sur Blanchard Street, dans le quartier Belltown de Seattle, nous sommes allés au Crocodile Café, un resto-bar et salle de spectacle mythique où Nirvana à fait un concert en 1992. On nous avait recommandé la pizza du resto, mais les cuisines étaient fermées lorsque nous y étions. Le propriétaire nous a toutefois laissé visiter la salle de spectacle librement. C’était irréel de se retrouver à l’intérieur où l’ambiance grunge des années se fait toujours ressentir.

OK Hotel

OK Hotel à Seattle

Nous avons également passé devant le OK Hotel. Il est possible que seuls les fanatiques du groupe aient entendu parler de cet endroit, qui n’est pas très joyeux d’ailleurs, mais l’histoire est ce qu’elle est. On dit que le OK Hotel est le lieu où Cobain allait se ravitailler en héroïne. Il y aurait été vu à plusieurs reprises. OK Hotel n’existe plus, mais les vestiges y sont toujours présents, on peut les voir à travers les fenêtres de l’immeuble.

The Central Saloon

The Central Saloon à Seattle

Surnommé « Home of the Seattle Sound », le bar-spectacle Central Saloon est le plus ancien de la ville. Au fil du temps, il est devenu le lieu de naissance de plusieurs légendes musicales, dont celui de Nirvana. Il est l’ultime adresse à visiter pour les amateurs de musique grunge des années 1990. Autre que Nirvana, Pearl Jam et Soundgarden s’y sont aussi produits, pour ne nommer que ceux-ci. Pour vivre l’expérience locale de Seattle, il n’y a pas mieux en ville !

Viretta Park

Viretta Park à Seattle

Le parc Viretta était le lieu sur le haut de ma liste à ne pas manquer. C’est en quelque sorte l’endroit pour rendre hommage à Cobain. Les fans de partout dans le monde s’y recueillent et, en fait, c’est pratiquement le seul monument funéraire du défunt dans la ville. Sur les bancs du petit parc, on y lit des mots gravés en sa mémoire. Il y a un calepin pour écrire des pensées. Dans une période de 30 minutes, deux autres groupes de jeunes sont venus poser des mots dans le petit calepin, 24 ans après sa mort.

La dernière demeure de Cobain

La dernière demeure de Cobain à Seattle

Au 171 Lake Washington Blvd East à Seattle, adjacent au Viretta Park, vous trouverez la dernière demeure de Kurt Cobain, là où la star du grunge s’est suicidée, le 5 avril 1994 à l’âge de 27 ans. Barricadée par une porte en bois massif, on peut apercevoir la maison entre deux poteaux. C’est un peu troublant, mais on va à la chasse des traces de Cobain, ou on n’y va pas ! Pour moi, ce fut très émouvant, comme une sorte de pèlerinage.

Aberdeen

On a quitté Seattle après quelques jours pour poursuivre notre roadtrip vers le mont Rainier. Vous pouvez lire sur mon expérience de randonnée pédestre ici. Dès le lendemain de cette aventure, c’est vers Aberdeen, une petite ville de la péninsule Olympique, à deux heures de route de Seattle, que nous nous sommes dirigés.

Aberdeen est la ville natale de Cobain. La ville où il a passé la majeure partie de son adolescence à ruminer son désespoir, là où il est devenu artiste et là où ses cendres ont été dispersées par sa famille.

Come as you are

Panneau d'accueil Come as you are Kurt Cobain à Aberdeen

À la frontière de la ville, comme dans la plupart des villes américaines, un immense panneau accueille les visiteurs. En dessous, on y a ajouté « Come As You Are », le titre d’un des plus grands succès de Nirvana. On dit que la ville d’Aberdeen a mis plusieurs années à accepter d’honorer le défunt. À cause des problèmes de toxicomanie de Kurt, on ne voulait pas mettre en lumière la vie d’un drogué. Ayant eu beaucoup de déboires avec la pauvreté et la criminalité en tant que ville, ce n’est que plusieurs années après la mort de Kurt qu’elle a accepté d’installer des mémoriaux à travers la ville, dont ce signe et le Riverfront Park Mémorial.

Maison d’enfance

Maison enfance Kurt Cobain

Au 1210 E 1ST ST, vous apercevrez cette fois la maison natale du leader de Nirvana. Une modeste maison où il aurait passé son enfance et une partie de son adolescence. Du coin de la rue, j’observe la bâtisse d’apparence quasi abandonnée et une tristesse s’empare de moi. Aucun signe de vie à l’horizon, seulement quelques caméras de surveillance me laissent croire qu’elle appartient à quelqu’un, quelque part. La poussière est bel et bien retombée dans le petit village de l’enfant prodige.

From the Muddy Banks of the Wishkah

Aberdeen Kurt Cobain

Le musicien ne repose pas dans un cimetière, mais bien dans la rivière Wishkah à Aberdeen, sa ville natale. C’est sur les berges de cette rivière Wishkah que Cobain a composé la très célèbre chanson « Something In The Way » alors qu’il commençait sa carrière. « From the Muddy Banks of the Wishkah » est d’ailleurs le titre d’une compilation d’extraits de concerts de Nirvana sortit en 1996, en mémoire de Kurt.

Vous pouvez vous rendre sous le mythique pont de bois, en bordure de la rivière. L’endroit est recouvert de graffitis arborant des paroles de chansons du groupe et des pensées pour Kurt. Visiblement, les jeunes du quartier ont conservé l’endroit pour y faire des soirées ; des bouteilles de bières et mégots de cigarettes tapissent le sol.

Aberdeen Kurt Cobain

Pour vous rendre aux « muddy banks of the Whiskah », traversez le Riverfront Park et suivez le chemin de terre (2 minutes de marche). En traversant le parc, vous trouverez un monument en forme de guitare ainsi qu’un panneau avec les paroles de « Something in the Way ».

Aberdeen Kurt Cobain

Aberdeen Kurt Cobain

À 27 ans, Kurt Cobain c’est assuré une place dans le « Club 27 », une liste d’artistes décédés à l’âge de 27 ans des conséquences de la drogue ou de l’alcool. Sur cette liste, rappelons-nous tristement, entre autre, Jim Morrison, Jimi Hendrix, Janis Joplin et Amy Winehouse.

Avez-vous une idole de jeunesse ?
Aimeriez-vous partir sur ses traces comme je l’ai fait avec Cobain?

 


 

Voici mes autres articles sur l’État de Washington aux États-unis:

 


Si vous aimez cet article, merci de le partager sur Pinterest!

Seattle et Kurt Cobain canva pour Pinterest

Seattle et Kurt Cobain canva pour Pinterest Seattle et Kurt Cobain canva pour Pinterest

 

(Visited 34 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *