Depuis quelque temps, il y a une vague déferlante de photos du Maroc sur Instagram.
Je ne sais pas pourquoi, mais il semble qu’une tonne de voyageurs québécois ont décidé d’aller visiter ce pays en même temps.

Je ne peux pas dire que c’est une mauvaise idée, parce que mon voyage au Maroc est l’un des plus incroyables que j’ai fait et j’encourage tous mes amis à choisir cette destination lorsqu’ils sont en manque d’inspiration.

Toutes ces photos que je vois défiler sur mes réseaux sociaux m’ont plongée dans une belle nostalgie, un souvenir magique que jamais, mais au grand jamais, je ne veux oublier.

J’ai donc décidé aujourd’hui de fouiller dans mes souvenirs afin de vous partager une des expériences que j’ai vécue quand j’étais au Maroc en mai 2017: celle de passer la nuit dans les dunes de sable du désert de Merzouga, au cœur du pays.

DSCF2145 copy

Je ne vais pas vous parler de l’avant et de l’après (ça viendra dans un autre billet !), mais bien du moment où j’ai fait mon entrée dans cet immense carré de sable du désert du Sahara.

Une chose bien importante avant que je commence : lui c’est Hmad. C’est l’homme qui a fait en sorte que mon expérience dans le désert fut exceptionnelle. Hmad est un berbère, un natif du désert. Il est né ici, dans le sable brûlant, dans « son » désert.

DSCF2347 copy

Il ne connaît pas grand-chose des cultures étrangères, mais il sait tout de même parler 6 langues, pour pouvoir communiquer avec le plus de gens possible. Sa vie consiste à guider des touristes dans son lieu de naissance, c’est-à-dire, bien sûr, le désert du Sahara. C’est son gagne-pain et il le fait avec distinction.

D’ailleurs, si vous prévoyez un voyage au Maroc et que vous avez besoin d’un guide personnel d’exception, vous pouvez le contacter ici : Sahara Routes *

* Cette recommandation n’est aucunement commanditée et j’ai payé de ma poche toutes les dépenses de mon voyage au Maroc. 

On ne se le cachera pas, partir une nuit entière avec des guides que tu ne connais pas et quelques dromadaires, ce n’est pas l’activité la plus confortable et rassurante que j’ai fait de ma vie. Pourtant, au moment de partir, je me sentais en confiance totale. Ça faisait déjà 24 heures que j’étais avec Hmad ; c’est lui qui est venu nous chercher à Marrakech le jour d’avant afin de nous conduire à travers le pays jusque chez lui, dans le désert. 24 heures ont été suffisantes pour me mettre totalement en confiance avec ce que je m’apprêtais à vivre.

DSCF2025 copy

Une de mes plus importantes inquiétudes : va-t-il faire chaud, va-t-il faire froid ? Je n’en ai aucune idée ! S’il y a une chose que je n’aime pas sur cette terre, c’est bien d’avoir froid et être prise au dépourvu ! Tout ce qu’on nous dit, c’est que la température la nuit peut chuter assez drastiquement pendant le mois de mai. Finalement, on a fini par « crever » de chaleur et dormir en camisole !

Donc, armée comme une guerrière, c’est ainsi que mon aventure dans le désert débuta. Sur le chemin, Hmad nous suggère de se procurer un foulard, non pas pour se déguiser, mais bien pour se protéger du sable. J’ai suivi ses recommandations et je me suis acheté un foulard en tissu jaune flash. Je voulais prendre le bleu roi, mais Hmad me dit que cette couleur est habituellement réservée aux hommes. Oups ! On est dans un autre monde !

Avant d’aller plus loin, Hmad prend lui aussi le temps de bien se couvrir. Pour lui, c’est comme enfiler un manteau d’hiver pour nous : tout à fait normal et naturel. Je vais lui demander son aide pour enrouler ce foutu foulard parce que mine de rien, c’est de l’art !

DSCF2021 copy

Notre point de départ se situe à l’hôtel Les Portes du Désert, où nous sommes invités à y laisser nos bagages pour la nuit. L’excursion que nous avons achetée inclut également un déjeuner à l’hôtel et une douche à notre retour le lendemain matin. Laissez-moi vous dire que la douche est ESSENTIELLE au retour, bien plus que le petit déjeuner, croyez-moi, parce que oui, vous allez sentir le chameau !

Pendant que nous nous préparons à partir, une dizaine d’autres touristes se joignent à nous. C’est donc en groupe que nous partirons !

Enfin le moment est venu, les dromadaires se reposent sous le soleil de plomb. Nous nous approchons d’eux et le guide qui s’en occupe nous assigne un dromadaire. Le mien est tellement beau et… bossu ! C’est incroyable, je n’arrive pas à croire que je vais moi-même diriger cet animal à travers les dunes de sable !

DSCF2080 copy

La simple étape de monter sur le dromadaire est une véritable expérience assez cocasse.

Mon amie me lance « écarte tes jambes et serre ! »

Le fou rire ! Je ne savais pas à ce moment précis que faire du dromadaire développait des muscles dont j’ignorais l’existence. Jillian Michaels peut clairement aller se rhabiller ; je serai 3 jours à marcher tout croche !

DSCF2076 copy

DSCF2131 copy

La suite de l’aventure a défilé à la vitesse de la lumière. Le groupe forme un rang d’oignon et fonce droit dans le néant. Rapidement, nous perdons de vue la « kasbah », appellation pour une maison traditionnelle berbère, et les seuls éléments qui nous entourent sont des dunes de sable à perte de vue. C’est MAGIQUE !

DSCF2157 copy

DSCF2161 copy

Avec mon foulard bien enroulé autour de ma tête, je comprends vite sa nécessité. Le sable virevolte de partout, je suis couverte de poudre de sable, de la tête aux pieds, incluant ma bouche et bien sûr ma caméra, petit détail que j’ai réalisé pas mal juste à la fin de l’excursion.

DSCF2127 copy

En chemin, les guides prennent des photos avec nos caméras. En échange de quelques de dollars de pourboire, ils se portent volontaires pour immortaliser le tout. Ils sont habitués et ce n’est qu’au retour chez moi que je verse des larmes de joie en feuilletant mes images. Je n’aurais jamais eu d’aussi belles photos sans leur aide !

DSCF2186 copy

DSCF2196 copy

Le coucher du soleil arrive juste à temps. Nous sommes maintenant à quelques pas du camp, où nous passerons la nuit. C’est fort probablement le plus beau des golden hour que j’ai vécu de toute ma vie. Le sable brille et la lueur rosée du ciel est parfaite. J’aurais vraiment aimé pouvoir faire « pause » sur la vie à cet instant même.

DSCF2201 copy

DSCF2210 copy

Alors que la noirceur s’installe, nous sommes invitées à table pour un souper typiquement berbère. Au menu : couscous, poulet, légumes bouillis, pain, olives et thé. La soirée se termine en jouant du tam-tam et surtout, en observant les étoiles, couchées dans le sable. Est-ce qu’on peut demander mieux à la vie ? Je ne pense pas !

DSCF1979 copy

DSCF2307 copy

Cette expérience dans le désert de Merzouga m’a permis de sortir de ma zone de confort. Apprendre à côtoyer un animal que je ne connaissais pas et dormir au milieu d’un endroit inconnu (dans une tente en plus !) m’a convaincu que je devrais continuer à prendre des risques et à explorer plus loin en voyage.  

J’ai aussi compris que de dormir « sablé » et puant le dromadaire, ça s’oublie vite et ça vaut vraiment la peine !

DSCF2316 copy

Voici mes autres articles sur le Maroc:


Si vous aimez cet article, merci de le partager sur Pinterest!

maroc_pinterest

 

(Visited 319 times, 3 visits today)

1 Comment

  1. Elena mars 7, 2019 at 2:39

    Wow, Amazing, thank you for sharing your memories in Morocco with us, we had the Same tour with Mouhou Tours Company!

    Reply

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *