Il y a 10 ans, mon conjoint s’est rendu à San Sebastian, en Espagne, pour le travail. À cette époque, j’étais loin de me douter que cette ville allait me tourmenter sans cesse et que surtout, j’allais y déposer les pieds 10 ans plus tard.

San Sebastian est une ville côtière de l’Espagne. Elle se niche du côté ouest du pays, à proximité de la frontière de la France. À 475 km de la ville de Madrid, elle n’y ressemble en rien. San Sebastian est l’une de ces villes où il est facile de rêvasser si ce n’est que pour ses magnifiques plages et son arrangement urbain de style balnéaire.

À San Sebastian, on parle l’espagnol, mais c’est le basque qui prédomine : une langue spécifique à la région, plus vieille que les langues romanes. Le pays de Basque, c’est également une communauté autonome, l’une des 17 existantes en Espagne à l’heure actuelle.

En langage basque, San Sebastian se nomme Donostia.

Son agglomération oscille les 186 000 habitants. Même si mon conjoint m’avait venté tous ses atouts et que je l’avais imaginée de toutes les façons possibles, la découverte de cette ville fût quand même une surprise pour moi. Jamais je n’avais été en mesure d’imaginer correctement l’ambiance des rues, tous les « pintxo bars », les plages parfaites qui bordent la ville et j’en passe. Il faut y être pour le croire !

San Sebastian n’est pas énorme, il est possible de prendre son pouls en une fin de semaine. C’est le temps qui j’y ai accordé. Bien que touristique, j’y ai trouvé mon compte : beaucoup de marches, deux magnifiques plages, des rues à déambuler, un centre historique et même un peu de randonnée pédestre en forêt !

Premier arrêt : Playa de Zurriola

Divisée en deux par le fleuve Urumea itsasadarra, San Sebastian se déploie sur deux immenses plages de sable blond.

DSC02914

L’une d’entre elles, la playa de Zurriola, est préférée par les surfeurs ; donnant directement dans le golfe de Casgogne, de magnifiques vagues cassent en permanence à ses pieds.

Deuxième arrêt : La promenade au pied du mont Urgull

Pour passer d’une plage à l’autre, suivez la promenade qui contourne le mont Urgull.

DSC02948

Le panorama est magique du début à la fin. Il y a quelques points d’arrêts ainsi que des balcons, qui permettent de se reposer et d’admirer le paysage. Plus vous avancez, plus vous apercevez le port de San Sebatian et la playa de la Concha au loin. Il faut prévoir environ une heure pour passer d’un côté à l’autre, en marchant doucement tout en profitant du moment.

DSC03002

Troisième arrêt : Playa de la Concha

Contrairement à la playa de Zurriola, celle de la Concha s’installe au creux d’une baie, ce qui lui donne son attitude calme et reposante. Sur cette plage iconique de la ville, il n’y a pas de vague.

DSC03004

Elle est préférée par les familles avec enfants en bas âge due à ses eaux moins agitées. Longeant la plage, la promenade de la Concha est une excellente alternative pour ceux qui n’aiment pas trop faire le farniente. La nouvelle ville se situe juste derrière cette promenade.

Quatrième arrêt : Randonnée sur le mont Urgull

Une des activités que j’ai le plus aimées à San Sebastian est de monter le mont Urgull.

DSC03017

 

C’est un chemin bien pavé et relativement facile qui vous permettra de vous rendre au sommet de cette fameuse montagne qui divise la ville. Elle vous transporte en pleine nature, c’est absolument magnifique ! Au sommet, vous tomberez face à un ancien château (ruines), mais surtout sur un panorama époustouflant vous donnant une vision quasi-360 degrés sur la ville : la plage de Zurriola, le fleuve, le centre historique, la Concha, l’Atlantique.

Tout ça, dans un seul et unique panorama de feu. C’est mon coup de cœur de San Sebastian !

Cinquième arrêt : Le centre historique et ses fameux « pintxo bars »

Visiter San Sebastian, c’est aussi visiter son centre historique charmant, mais d’abord et avant tout, il faut absolument essayer les « pintxo bars » qui abondent dans la ville ! Ces restaurants de tapas basques uniques attirent foule jours et nuits, mais c’est pour l’apéro que la folie prend. Entre 16 et 19 heures, on à peine à se trouver une place sur l’allée principale de San Sebastian : les gens boivent et mangent debout par faute de places dans ces restaurants typiques.

DSC03079

Après s’être rempli le ventre, on peut simplement déambuler les quelques rues du sympathique centre historique. Les boutiques locales y ont pignon sur rue : c’est un bon endroit pour y trouver des souvenirs basques uniques. J’ai opté pour un chandail d’une entreprise basque, dont je trouvais leur message et leurs valeurs intéressantes.

San Sebastian est un arrêt atypique dans les circuits touristiques, mais pour moi, elle reste une des plus belles petites villes espagnoles que j’ai eu la chance de voir sur mon itinéraire de 18 jours dans le pays. Pour découvrir mon itinéraire complet, c’est par ici.

 

Voici mes autres articles sur l’Espagne :


Si vous aimez cet article, merci de le partager sur Pinterest!

 

(Visited 234 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *